Je suis livrivore: Un palais d'épines et de roses

Chroniques récentes et à venir

 photo coupde_zps86l9ajtm.jpg

15 juin 2017

Un palais d'épines et de roses

Un palais d'Epines et de roses (T1)
de Sarah J. Maas
nombre de pages : 524
difficulté de lecture : 2/3
Public averti : oui












résumé


En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ? A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.


mon avis


Après Keleana L'assassineuse, Sarah J. Maas revient en France avec une autre saga de fantasy déjà adulée dans son pays d'origine. C'est bien cet engouement massif, ces avis unanimement positifs qui m'ont convaincue de retenter ma chance avec cette auteure. Cette réécriture du conte de la Belle et la Bête m'a laissé si perplexe que je cherche encore l'origine de cet enthousiasme.


L'HISTOIRE

Il faut reconnaitre que Sarah J. Maas a le don de créer un univers extraordinairement riche. Les images que renvoie ACOTAR (A Court of Thorns and Roses) sont époustouflantes. Les masques animaux, les décors et paysages sont un régal à se représenter. Les fan se sont d'ailleurs massivement emparé de cette saga et les illustrations fleurissent absolument PARTOUT (nous en reparlerons plus tard...). Elles montrent à quel point l'auteure a su concevoir un monde éclatant, marquant indéniablement les esprits.

Après une bonne introduction, ce premier tome souffre néanmoins de quelques longueurs. Lorsque l'action arrive enfin c'est jouissif. Et cela ne s'arrête pas. Les 200 dernières pages défilent à un rythme inimaginable. Je ne peux même pas vous décrire à quel point j'étais ébahie par chaque mot, chaque retournement de situation, chaque personnage durant ces passages. Si l'ensemble du roman avait été de ce niveau, ACOTAR serait probablement le coup de coeur de ma vie. Mais cette grosse centaine de pages épique fini dans dans la mièvrerie la plus totale. J'ai du reposer le roman tant j'étais déçue que le climax soit massacré de la sorte.
Le lecteur a compris la réponse à l'énigme depuis le début, si bien que Feyre semble juste lente à la détente. (ou alors je suis personnellement efficace, après des années d'entraînement auprès du père Fouras? J'assume mon amour pour Fort Boyard.). Cette réponse décevante ne fait qu'augmenter l'effet pétard mouillé. Ce gâchis est tellement dommage qu'on en pleurerai.

J'ai également eu du mal à considérer ce tome comme une introduction à 5 autres, d'autant plus que je me suis auto-spoilé (vous vous souvenez des fanarts dont je parlais plus haut? Quand vous êtes un lecteur curieux, Tumblr n'est pas toujours votre ami!). Apprendre la tournure que prendra la relation entre les personnages m'a amener à reconsidérer tout ce premier tome. Je ne comprends plus les fondements de l'intrigue, tout comme je ne comprends pas l'insertion de scènes soit-disant "hot" qui n'apportent rien dans l'histoire. Sarah J. Maas a fait de l'amour le moteur principal de ses personnages, mais ce sentiment est très volatile. Je suis dans la même incompréhension qu'après Keleana. L'héroïne passe un tome entier à se décarcasser pour un personnage qu'elle déteste la minute suivante. Quelle cohérence? Quel est l'intérêt d'avoir construit une relation pour la nier plus tard? La légitimité de tout un tome part en fumée!


LES PERSONNAGES

Feyre une héroïne intéressante, forte, à laquelle il est sympathique de s'identifier. Elle a la matière pour grandir encore et devenir un personnage grandiose. Tamlin est intriguant au départ, puis fait d'avantage de la figuration et perd tout interêt.
Mes coups de coeur vont à Lucien et Rhysand! Je regrette que ces deux personnages ne soient pas d'avantage mis en avant. Même si mon petit doigt me dit qu'ils seront plus présents par la suite, cela ne suffit pas pour me donner réellement envie de lire le deuxième tome de la saga.
Car indépendamment, les personnages sont creusés et profonds, mais leur relations sont, pour certaines, décousues ou bancales. C'est la principale reproche que je continue de faire à Sarah j. Maas puisque nous n'avons visiblement pas la même vision de la chose. Ce n'est pas grave :)


CONCLUSION

Quelques notes d'humour bienvenues, un univers passionnant et des passages grisants d'inventivité ne suffisent pas à sauver un premier tome au rythme très inégal et à la conclusion discutable. Sarah J. Maas ne mâche pas ses mots, et n'a pas peur des retournements de situation ni des conflits. J'ai passé un excellent moment de lecture avec son roman accrocheur. Cependant les incohérences ont eu raison de mon enthousiasme. Je comprends un peu mieux l'amour de la blogosphère pour la saga, mais ne la recommendrai pas autant que certains.


4 commentaires :

  1. Une saga qui me tente beaucoup, malgré les quelques bémols...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'elle pourra te surprendre en bien :)

      Supprimer
  2. Une histoire qui me tente beaucoup, surtout que j'adore les réécritures de conte :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le genre, j'ai trouvé la proposition de Marissa Meyer avec ses Chroniques Lunaires plus pertinente ;)

      Supprimer