Chroniques récentes et à venir

 photo coupde_zps86l9ajtm.jpg

Une braise sous la cendre

Une braise sous la cendre
de Sabaa Tahir
nombre de pages : 525
difficulté de lecture : 2.5/3













résumé


"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.


mon avis


Tenir entre mes mains ce roman figurant parmi les plus attendus 2015 tenait plus de la délivrance pour moi, que de la simple impatience. Si vous saviez comme je me suis retenue de l'acheter en VO à sa sortie....! J'ai nerveusement attendu, encore et encore, jusqu'au jour de parution française, où j'ai couru en librairie (littéralement). Ces mois de dure souffrance en valaient-ils la peine?  OH QUE OUI.

"Le champ de bataille est mon temple.
La pointe de la lame est mon prêtre.
La danse de la mort est ma prière.
Le coup fatal est ma délivrance."

L'HISTOIRE


Bon, je l'admet, j'ai eu vraiment du mal à rentrer dans l'histoire. J'étais très sceptique dans les premières pages. Tout simplement car on est jeté dans le bain, l'univers est assez complexe, voire flou. Laia m'exaspérait dès le début.

Et puis les points de vue s'alternent et tout s'arrange. On prend un immense plaisir à découvrir l'école militaire de Blackcliff à travers les yeux d'Elias. 


Evidemment, on retrouve dans Une braise sous la cendre, des caractéristiques communes avec d'autres romans du genre. J'ai notamment noté des ressemblances avec Red Rising dans l'atmosphère, la narration, la violence et la noirceur. On se bat à l'épée, et comme à la Rome antique, on lutte pour sa vie dans une arène. Mais ça s'arrête là. Djinns, goules et autres créatures fantastiques font entrer ce premier tome dans un tout autre registre. Même si certaines scènes, notamment celles où elles apparaissent, sont floues, et les descriptions pas très compréhensibles. Néanmoins, la mythologie mise en place est fascinante.


On a énormément de mal à reposer le roman, tant l'action s'emballe au fil des pages. On passe par une multitude d'émotions. L'angoisse, la peur, la surprise. Sabaa Tahir nous tient en haleine jusqu'au bout.
Le dénouement est fort. Tout en puissance. Dans l'ensemble, c'est équilibré, construit de manière très efficace. On se surprend à arrêter de respirer, lorsque le suspense est à son point culminant. C'est....intense.

Le soucis, c'est ces triangles amoureux qui viennent polluer l'action principale. Si j'ai attendu avec impatience que Laia et Elias se croisent enfin, j'aurais préféré qu'on se concentre sur leur relation. Les histoires "périphériques" sont dignes d'intérêt mais sont assez mal dosées dans le récit. Parfois c'est simplement trop. Et inutile. Redondant et ennuyant.
Bref : Une intrigue avec du punch, des héros survoltés et une mythologie géniale, quoique complexe.



LES PERSONNAGES

Comme je le disais plus haut, Laia m'exaspérait dès le début. Elle chouine, ne comprend strictement rien...et empire même la situation. Heureusement, elle grandit et s'améliore. Son caractère devient agréable. Elle s'endurcit et prend des initiatives. OUF. 

Elias est pour moi LE personnage qui maintient debout le roman. C'est un héros du tonnerre. Sensible, rebelle, intelligent. Porté à l'écran, il sera magnifique (car oui un film est en projet, et cela avance vite puisque le script est presque achevé!). Son masque d'argent lui donne une froideur qui contraste avec son feu intérieur. C'est plus qu'une braise sous la cendre, c'est un brasier entier à lui tout seul. C'est le plus doué physiquement, mais pas le plus à l'aise avec ses propres sentiments. Il est humain et je me suis aussitôt retrouvée dans sa personnalité.

Hélène tape parfois sur le système mais c'est une femme forte dans un monde d'hommes, elle sait montrer les crocs et je respecte ce personnage. Keenan ne m'a pas marqué plus que ça. Comme Aspen, Gale et autres, c'est le bon pote trop gentil pour être un rebelle crédible. La commandante, les Augures et autres "vilains pas gentils" sont très mystérieux. J'ai envie d'en apprendre plus sur eux. Quelque chose me dit que l'auteure ne nous a pas donné toutes les réponses...! Peut être dans un tome 2 flamboyant?



CONCLUSION

Une lecture intense, une intrigue angoissante et des personnages brillants.
J'ai la désagréable impression de ne pointer que les points négatifs dans ma lecture. C'est une grosse erreur, car ils sont dérisoires. Si on regarde d'un peu plus loin, c'est un vrai moment de plaisir, un page turner démoniaque. Il y a de l'action à la pelle, et croyez-moi, vous ne décollerez pas des 100 dernières pages. A tenter sans hésiter!



Commentaires

  1. Il a l'air génial, je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'invite à aller voir les autres chroniques sur Livraddict, qui sont toutes positives ;)
      Bonne lecture!

      Supprimer
  2. Ce livre me tente énormément !!! *-*

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire