Chroniques récentes et à venir

 photo coupde_zps86l9ajtm.jpg

Afterworlds

Afterworlds
de Scott Westerfeld
nombre de pages : 672
difficulté de lecture : 2/3













résumé


Darcy Patel, 18 ans, a mis l'université et le reste de sa vie entre parenthèses pour signer un contrat avec un agent littéraire new-yorkais et publier son premier roman, Afterworlds. À son arrivée à New-York, sans appartement ni amis, elle tombe sur d'autres jeunes auteurs, comme elle, qui la prennent sous leur aile...

Un chapitre sur deux, Darcy écrit son roman. Un thriller mettant en scène Lizzie, une ado qui, échappant à une attaque terroriste de justesse, sombre dans l'Afterworlds, un lieu entre la vie et la mort...



mon avis


Je me souviens avoir été bouleversée par la saga Uglies de Scott Westerfeld, puis déçue par Midnighters. Afterworld signe peut être mon avis définitif sur cet auteur talentueux mais si peu accessible.


L'HISTOIRE

On sent que l'auteur s'est fait plaisir et c'est un premier point positif. On le retrouve dans cette plume incisive quoique distante. Il aborde le fantastique avec beaucoup de justesse et décrit le monde de l'édition/de l'écriture (SON monde quelque part, son quotidien) avec réalisme.

Les chapitres alternent roman fictif et vie réelle de l'héroïne, si bien qu'Afterworlds est un roman deux en un. Un roman de presque 700 pages qui devient rapidement indigeste si comme moi, seul un chapitre sur deux suscite votre intérêt.

J'avoue que j'ai du mal à comprendre l'objectif de l'auteur ici. Montrer les dessous d'un roman? Oui, c'est formidablement instructif. Mais pourquoi faire aussi long? Le plaisir de lire n'y est plus.


LES PERSONNAGES

J'ai immédiatement senti une connexion avec Lizzie (qui parle à la première personne). Sa "mort" puis ses aventures et ses rencontres furent très agréables à découvrir. C'est une intrigue dans l'intrigue qui vaut un tome à elle seule. Parfois fragile ou incohérent, le récit reste fluide et varié.

Au contraire, Darcy nous est racontée à la 3ème personne. C'est une jeune auteure dont le caractère m'a exaspéré dès le départ. Je n'ai pas compris ses diverses décisions. J'avais souvent envie de la secouer un peu (voire l'enfermer dans un placard, ah!)
Les personnages secondaires n'ont pas retenu mon attention, sauf peut être Yama et sa soeur.


CONCLUSION

Une lecture plutôt compliquée qui ne m'a séduite qu'à moitié. Le récit semble à la fois trop court et trop long. L'héroïne d'Afterworld est bien plus agréable à suivre que sa créatrice.
On retrouve totalement Scott Westerfeld dans cette plume et cette façon inédite de narrer. Sa saga Uglies restera pour moi, sa meilleure oeuvre. Cela dit, le jeu de poupées russes dans Afterworld est très bien fait. De nombreuses questions sont soulevées, dans le monde réel comme celui de la mort.
Les fans de l'auteur peuvent foncer tête baissée. Les autres............allez-y doucement.


Finissons sur une note positive et en musique avec Can be king again, une chanson qui colle pour moi, parfaitement à l'ambiance générale du roman!



Je remercie les éditions Pocket Jeunesse et A-F. Renaud pour cet envoi! :)

Commentaires

  1. Aïe, j'ai peur d'être plutôt déçue comme toi... J'ai adoré Uglies et je me suis jetée sur Afterworlds qui attend patiemment d'être lu... J'espère aimer mieux que toi...

    RépondreSupprimer
  2. J'avais beaucoup aimé la saga Uglies et je n'ai rien lu d'autre de cet auteur depuis… J'hésite pour ce roman car ce n'est pas la première chronique mitigée que je lis, donc ça ne sera pas pour tout de suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement ce n'est pas la seule... :/

      Supprimer
  3. Hooo... Étant une fan d'Uglies et ayant beaucoup aimé Midnighters, j'espère aimé ce livre... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhhhhhhh tu as toutes tes chances! :D

      Supprimer
  4. J'ai bien aimé Uglies mais sans plus alors j'hésite un peu avec ce livre... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula oui, tu as toutes les raisons de le faire :/

      Supprimer

Enregistrer un commentaire