Chroniques récentes et à venir

 photo coupde_zps86l9ajtm.jpg

Chroniques estivales! (1)


De retour de vacances avec son lot de lectures estivales! ;)
J'ai pris l'habitude de faire des chroniques relativement longues et la rentrée est là pour me rappeler que le temps n'est pas extensible. Me revoilà avec une quinzaine de livres à vous présenter, de la fantasy au thriller en passant par de la VO et des avant-premières! Avec des avis synthétiques (efficacité quand tu nous tient!...) ou plus détaillés pour les coups de coeur, je remonte le fil des vacances. C'est parti pour un premier lot fort sympathique!

...............................................................................................................................


Amnesia (T1) et Memento (T2)
de Jennifer Rush
nombre de pages : 373 (T1)
difficulté de lecture : 1.5/3

Dans le sous sol d'une ferme à l'écart vivent quatre garçons génétiquement modifiés pour être plus forts, plus rapides, plus intelligents. Sans souvenirs de leur passé, ils portent d'étranges cicatrices en forme de lettres dont eux-mêmes ignorent le sens. L'un d'eux, Sam, ne faisant ni ne disant jamais rien au hasard, attire irrésistiblement Anna, la fille du scientifique qui pilote le projet. Quand la mystérieuse Agence à l'origine de l’expérience veut les récupérer, les garçons se révoltent, Sam en tête. Contre toute attente, le père d'Anna la pousse à fuir avec eux. 




Pas convaincue par une couverture sombre ni par le résumé, j'étais passée à côté d'Amnesia lors de sa sortie. Quelle erreur monumentale....! Aujourd'hui je regrette au point de me cogner comme Dobby car cette saga est un énorme coup de coeur. Un premier tome très engageant m'a conduit à un second palpitant.

Le genre thriller, avec son lot de révélations et de supsense me manquait et j'ai savouré chaque page. Anna est une héroïne sympathique, juste, quoique molle par moments. Le charisme des garçons à côté d'elle prend toute la place. Ils sont extraordinaires. On apprend à les connaitre un par un et on les aime comme Anna aime ses amis et compagnons de route. Ils sont simplement extraordinaires.

Le pitch est d'une efficacité redoutable. Le concept me laisse encore sur les fesses. Il est impossible de passer à côté de cette sublime complexité tant elle vous emporte. Je ne pouvais plus m’arrêter de lire! Les surprises s’enchaînent.

Pourtant rien n'est facile. Les personnages sont développés en profondeur. Une profondeur inédite pour un roman YA de ce genre. Les émotions sont dures mais sincères. Jennifer Rush anticipe les éventuelles critiques du lecteur car Anna se remet sans cesse en questions.
Les mots me manque pour exprimer mes attentes vis-à-vis du troisième opus.

Frénétique, percutant, Amnésia est le premier tome d'une saga explosive.
L'action, le suspense et les sentiments se mêlent pour vous faire passer un moment inoubliable.
Une vraie bombe! A lire de toute urgence!

...........................................................................................................................


Trois (ou quatre) amies
de Laurence Schaack et Françoise de Guibert
nombre de pages : 294
difficulté de lecture : 1/3

Hier j'ai regardé les photomatons qu'on a faits, nous, les trois meilleures inséparables du monde entier. C'était l'été dernier, à Cherbourg, avant de repartir chacune chez nous. On avait l'air de tellement s'éclater comme des baudruches. Sol la lumineuse, Sand qui glisse entre les orteils comme le sable, et moi, Mar, la tortue qui torsade les mots et passe son temps à rêver. Pourtant, depuis quelques temps, sur notre réseau JustFriends, c'est l'ère glaciaire. On ne se comprend plus. Je ne sais même pas si on sera encore amies aux prochaines vacances. Je crois que c'est à cause d'Angela, une fille rencontrée au bistrot Les Parasols...




J'inaugure aujourd'hui une note que je rechigne à utiliser depuis longtemps. Trois (ou quatre) amies aurait pu être une lecture détente, idéale sur un transat, mais ce fut en réalité une longue torture...!

Je n'emploie pas ce mot fort sans raison. Le concept est intéressant mais se révèle fade, sans profondeur ni réalisme. Les héroïnes sont à cogner. Elles croient passer à travers les pires épreuves de la vie sans poser un regard plus distant sur leurs soucis. Même pour du jeunesse, c'est bien trop cliché et ridicule. La plume n'est pas transcendante et n'arrive pas à sauver un roman qui coule.
J'avais envie de pleurer au bout de 100 pages et après 250, j'ai tout simplement stoppé ma lecture. Le fait qu'un second tome soit prévu me file des boutons. Je ne comprends pas comment on peut faire de ces conversations une histoire aussi peu digne d’intérêt. Relisez vos propres conversations Facebook et vous passerez le temps plus efficacement.

Ce n'est pas dans mes habitudes d'assassiner une intrigue ou des personnages, mais dans ce cas précis, je n'ai pas d'autre solution. C'est un livre qui m'a dégoutté du début à la fin.

...........................................................................................................................


L'école des mauvais méchants, tome 1 et 2
de Stéphanie S. Sanders
difficulté de lecture : 1/3
nombre de tomes lus : 2

Au Centre de redressement de Veldin Drexler, on rééduque les Mauvais Méchants pour en faire des Méchants Accomplis. C’est le cas de Rune, piètre sorcier ; de Jezebel, fille de Dracula, qui préfère le chocolat chaud au sang ; et de Loup Junior, fils du Grand Méchant Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade. En désespoir de cause, on leur confie un complot, dernière chance pour eux de se racheter : ils doivent kidnapper une princesse, enlever un bébé, trouver un homme de main pour en faire leur esclave et renverser un royaume – tout cela en une semaine. S’ils échouent, ils peuvent dire adieu à leur carrière de Méchant.




Frôler le coup de coeur pour un roman de ce genre, c'est assez inédit : de la Jeunesse fantastique pure et dure. Pourtant j'ai été séduite de la première à la dernière page.
Je ne trouve absolument rien à redire. Rien. Pas le moindre détail dérangeant, le moindre coup de mou ou pépin dans l'intrigue. Ce point aussi est nouveau pour moi.
Stéphanie S. Sanders a atteint la perfection et rempli le contrat avec tact.

L'humour lourd que je redoutais est finalement assez discret. Les personnages sont beaux, crédibles, colorés. J'ai fait le voyage avec eux du début à la fin. Le concept est follement original, percutant, riche. Je meurs déjà d'envie de me jeter sur le deuxième tome, car il y a encore énormément de mythes à exploiter. La couverture est à l'image du contenu, au style particulier mais réfléchi. Un récit brillant, un trio de héros qui fonctionne, de l'action et du suspense à revendre, des personnages secondaires attachants au possible...que demander de plus?
Si vous voulez vous réconcilier avec la lecture, L'école des mauvais méchant est un cadeau du ciel. Un petit feu d'artifice qui vous fera passer un merveilleux moment en compagnie de vampires, loup-garous et autres créatures cauchemardesques.
Pour les plus jeunes, c'est le début d'une saga qui les captivera, et pour les plus grands, un agréable retour en aux contes de fées.

Bien sur il n'a pas la profondeur et la sensibilité de Nos étoiles contraires, la poésie et la magnifique romance à la Insaisissable, ou encore l'action et le suspense de Hunger Games, mais il n'a pas cette prétention. C'est un roman qui sait rester simple et se suffit à lui même. Pas de message extravagant ni de morale, il est pure distraction.
L'école des mauvais méchants sonne comme les magnifiques sagas de la petite enfance, que l'on dévore jusqu'à ce que nos yeux remplis d'étoiles soient emportés par le sommeil.
Parfaitement parfait.
Je recommande encore et encore cette courte pépite.



...........................................................................................................................

Commentaires

  1. J'avais eu du mal avec Trois (ou quatre) amies...
    Et, L'école des mauvais méchants, tome 1 et 2 m'ont beaucoup plu =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nos avis se rejoignent :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire