Chroniques récentes et à venir

 photo coupde_zps86l9ajtm.jpg

Bal de givre à New York

Bal de Givre à New York
de Fabrice Colin
nombre de pages : 293 (grosse police)
difficulté de lecture : 2/3













 

résumé



Anna Claramond ne se souvient plus de rien. Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché. Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?


mon avis



Je voudrais commencer par féliciter encore une fois Albin Michel Wiz pour la magnifique couverture qu'ils nous offrent avec Bal de givre à New York.
Je ressort de ma lecture fascinée mais perplexe. Cet adjectif se répétant dans de nombreuses chroniques. 
Les personnages tout d'abord, et notamment l'héroïne, sont complexes, très mystérieux. Même si on suit Anna dès le début, on ne possède pas beaucoup de renseignements à son sujet. Pareil pour les autres protagonistes. Cela gène, mais fait partie du roman et de son intrigue. En effet, le but du lecteur est de comprendre les méandres de ce New York étrange, et le secret de ce monde indéchiffrable. Futuriste? Fantastique? On ne sais pas, on baigne dans cet univers mystique et saupoudré, sans savoir vraiment où on va. Alors on poursuit sa lecture, tandis que des interrogations se soulèvent à chaque page, on avance, à la recherche de réponses.
On ne les obtient que lors du dénouement, on fait des liens dans sa tête, le lecteur déchiffrant ainsi seul la plupart des énigmes. C'est très bien construit. Et malgré cela, de nombreux aspects "mystiques" demeurent sans réponse.
Autre côté important, la romance. Dès les première ligne, elle est mise en place, et reste assez prévisible. L'intrigue tend alors vers le mièvre et la dimension très "fleur bleue". 
Le premier personnage masculin est, à ce propos, plutôt...fascinant.
Mais le lecteur ressent immédiatement que quelque chose cloche. Ce "trop" de "je t'aime", de "moi aussi", de petits cupidons et d'arc-en-ciel, mets mal à l'aise.

Pour conclure, je dirais qu'en ne se souciant pas des énigmes soulevées, en continuant sa lecture sans en attendre de la part de l'auteur ou des personnages, on passe un agréable moment, poétique, magique, une perle dans laquelle se reflète toute la beauté de l'hiver. Pour un public assez large et sans prétention.



Commentaires

  1. EveLectrice24/6/12

    Ce livre porte sur lui la marque magique !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire